lundi 16 juillet 2007

Fils, petit fils, cousin

Petit changement pour cette fois, vous cliquez sur les mots soulignés pour savoir qui se cache derrière. C'est un truc que mon fils, concepteur de pages web chez Ergonet à Montréal m'a expliqué. Sachez que je suis nul en informatique.

Samedi dernier, mon fils qui habite à Terrebonne nous rendait visite. Il venait rencontrer quelques amis dans le cadre d’une retrouvaille d’anciens du CEGEP de Limoilou . Il est arrivé avec son plus vieux, Thomas, 27 mois, sa femme est demeurée à la maison avec le plus jeune, Vincent, 4 mois. C’était la première fois que nous le gardions seul à la maison. Un p’tit onhomme éveillé, volubile malgré son jeune âge, un sens de l’humour déjà présent comme son père qui lui aussi retient un peu de son père (qui n’est pas toujours drôle), sage, docile, curieux, les qualificatifs me manquent. Mignon comme tout, en voici la preuve.


Nous sommes allés faire un tour chez Wal-Mart avec lui pour lui acheter une petite surprise . Contrairement à bien des enfants qui auraient couru partout pour se choisir un paquet de cadeaux, mais nous lui avions bien spécifié avant qu’il en aurait un seul. Il prit la chose au sérieux pour faire un bon choix qui s’est arrêté sur un camion de transport de voitures avec 3 autos comprises.

Pendant que nous déambulions parmi les allées remplies de jouets, nous avons croisé quelqu’un qui semblait me dévisager. Je lui rendis son regard en me disant que ce visage ne m’était pas inconnu, je reconnus un des mes cousins que j’ai dû voir une fois au cours des 40 dernières années. Nous avons piqué une petite jasette d’une demi-heure. Rendez-vous dans 40 ans.

Là, je viens de staller pour quelques temps. Ma femme est tombée… en vacances vendredi, mais elle est entrée travailler ce matin. Elle a un sens du devoir très développé. Je lui rends hommage ici. Elle travaille à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus depuis près de 38 ans, elle a commencé très jeune. Préposée à l’entretien au début, elle est aujourd’hui technicienne en administration. Je n’élaborerai pas sur tout le cheminement qu’elle a parcouru durant toutes ces années, cela pourrait être long. Elle devrait pouvoir se libérer pour midi qu’elle m’a dit, mais elle est partie avec son dîner, elle ne prend pas de chance. Demain elle sera en vacances pour vrai… je lui souhaite. C’est pourquoi nous passerons plus de temps ensemble pendant son mois de vacances et que je délaisserai quelque peu mes élucubrations bloguesques (yé-tu dans le Larousse ce mot ?). Nous avons certains petits travaux à faire et quelques courts voyages au Québec et peut-être dans les Zuessas. Nous irons où le vent nous mènera !

Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes :eiffel50@oricom.ca

1 commentaire:

Jean-François a dit...

Bonnes vacances Eiffel !

L'homme qui a vu l'homme