jeudi 27 septembre 2007

Québec, la suite

Même si une pluie de groupes inonda la ville de Québec pendant quelques temps, très peu ont laissé de traces qui perdurent encore aujourd’hui. Si certains ont eu l’honneur ou la chance de graver leurs œuvres ou versions sur disque, d’autres ont dû se contenter des salles de spectacle pour faire valoir leur talent.

Si aujourd’hui, je peux vous faire découvrir (ou redécouvrir pour d’autres) ces groupes c’est grâce en partie à M. André Savard de Rétro-Laser qui a fait un travail magnifique afin de pouvoir mettre sur disques compacts certains de ces groupes.

Les Sextans font partie du peloton. Le premier embryon de ce groupe se nommait les Gordini qui se transfigurèrent par la suite en Venturas pour ensuite se muter en Sextans. Le groupe connut de nombreux changements comme on peut le constater sur ces photos.

















La plus grande partie de leurs chansons étaient des versions de succès américains et celles-ci n’avaient rien à envier aux originales tout en ayant leurs touches personnelles.

A quoi ça sert, même si tout ça est bien vrai. Par ma faute, j’ai perdu l’amitié de ton Petit Pipo. Bien sûr je suis déçu, mais j’avais la liberté de choisir. Aujourd’hui je suis seul et c’est pourquoi je pense à toi.

Les Sextans – 9 morceaux

L’histoire des Million-Airs doit tout à Claude Atkins (né Vézina), qui fut leur leader et composa tous leurs succès (exploit unique dans le monde des groupes québécois au temps du yé-yé) à l’exception de leur premier enregistrement qui était une version de « I’m dreaming of you » de Jack Scott.

À 15 ans, Claude Atkins formait un duo avec Claude Cloutier sous le nom de Two Kids. Par la suite, il se joignit aux Paradise Boys avant de devenir les Million-airs.




Un soir de pluie, nous étions au petit restaurant du coin. J’étais avec Monique car j’étais son copain. C’est ici que j’avais goûté son premier baiser après un gros sundae. Elle me dit : « Il faut se quitter ». Je lui répondis : « Encore ». Elle ajouta : « C’est ta faute, je veux que tu sois fidèle ». Je lui jurai que je ne danserai plus jamais avec une autre. Je la prie par le bras et la supplia : « Viens chérie ». Elle refusa, alors voilà pourquoi depuis ce temps, je ne sais plus quoi faire. Mon meilleur ami me confia : « C’est la vie qui veut ça ». Depuis ce jour, elle n’est plus dans ma vie.

Les Million-airs – CD complet


Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : eiffel50@oricom.ca

1 commentaire:

thelonedreamer a dit...

Bonjour,

j'aimerais vous demander s'il serait possible de m'envoyer, en mp3, une copie de la chanson "Il Faut Se Quitter" du groupe Les Million-Airs.

Il s'agit du premier slow sur lequel mes parents ont dansé et ma mère cherche la chanson depuis très longtemps.

merci

JF

poutchy@hotmail.com