lundi 11 avril 2011

Profusion

Grosse semaine de ripage. Soixante-quinze 45 tours. Pas de placotage inutile aujourd’hui. Quand on a rien à dire ou écrire, on se la f… Pas la peine de se creuser les méninges. Tu passes ton tour, tu sors un livre, tu t’assoies dans ton coin pis tu lis. Parlant lecture, en un peu plus d’un mois, je viens d’en lire trois, dont une brique de plus 1000 pages, « La trilogie berlinoise » de Philip Kerr, ensuite « Partie sans dire adieu » d’Ann Rule, « Mortelle Écosse » de Stuart McBride et je complète aujourd’hui « Postmorten » de Patricia Cornwell. Comme vous pouvez le constater je fais dans le roman policier. Y a pas que la musique dans la vie...



… mais y a aussi la musique… et j’espère que vous êtes affamés parce que j’ai l’intention de vous servir un repas copieux cette fois-ci. Que dis-je cette fois-ci, je devrais dire comme d’habitude.



Toujours plein d’inconnus tel ce Robert Armes. Un 45 tours désarmant avec la même chanson sur les deux faces. Erreur de pressage ou trop pressé. Accent anglais mais étiquette québécoise : « Célébration ». Sa compo et sa production conjointement avec Syd Kessler.



Robert Armes – Seule chance ce soir



Isabelle Authier et une composition du trio Joël Denis, Réal Barrette et Jacques Crevier. Pour ce que cela a donné.




Isabelle Authier – Je t’attends et passe le temps



Guy Cloutier a produit de nombreux disques. Si certains ont obtenu du succès, bien d’autres ont passé complétement à côté dans l’beurre.



Bouchard « Pinceau » - J’fume pu’s (ortographié tel que sur le disque)



Une version de la merveilleuse chanson de Jean-Pierre Ferland, « Un côté de la lune », par le trio vocal de Québec, les Copains qui datent déjà de 50 ans.



Les Copains – Un côté de la lune



Il n’y a pas qu’en France et au Québec où l’on retrouve de grand chanteur, il y aussi la Belgique. Pensons à Jacques Brel et à… Roger Daras



Roger Daras – On ne sait pas



Sur étiquette RCA, Alain Devoit interprète deux compositions de Richard Dupuis qui produit le disque aussi. Sur la face « B », Richard Dupuis a l’appui d’un certain B. Tapin (Bernie Tapin, Taupin????).



Alain Devoit – Un rêve



Tiens encore une artiste belge, Annie Duparc. Qualifiée de chanteuse fantaisiste, elle traîne sa bonne humeur et son sourire sur de nombreuses scènes depuis plus de 40 ans.



Annie Duparc – Mon homme a les cheveux longs



Une autre chanteuse française semant à tout vent joie et allégresse dans les cœurs.



Charlotte Julian – Fleur de province



Les disques Rusticana ont produit de nombreux disques de chanteurs et chanteuses québécois. Si certains d’entre eux sont sortis du lot, d’autres sont demeurés dans l’clos.



Georges Duplain – Je reviens



On peut dire qu’Yves Jouffroy est un artiste complet et un touche-à-tout : chanson, théâtre, télévision, publicité, cinéma. On peut consulter son c.v. ici.



Yves Jouffroy – La rééducation sentimentale



J’aimerais en connaître plus sur Bobby Leclerc qui reprend ici une pièce du premier disque de Blood, Sweat & Tears alors qu’il comptait dans leurs rangs le compositeur Al Kooper (orthographié Cooper sur le disque) : « I Can’t Quit Her ».



Bobby Leclerc – Car je t’aime



Blood, Sweat & Tears – I Can’t Quit Her



Jean Malo et Normand Gélinas se sont retrouvés dans le projet « Les Enfants Terribles ». De que cé que c’était ça??? Il en est sorti un 45 tours.



Jean Malo & Normand Gélinas – Chantez, chantez



Un monument de l’humour québécois, Manda Parent , qui en plus de faire rire le Québec, s’est même essayé dans la chanson en reprenant le standard américain « Bye Bye Blackbird ».



Manda – Bye bye chéri



Un autre humoriste québécois, Gilles Pellerin, considéré comme le premier monologuiste québécois en plus de jouer plusieurs rôles dans certains téléromans. Gilles Pellerin a eu une très mauvaise idée de décéder le 15 août 1977, soit la veille du décès d’Elvis Presley.



Gilles Pellerin – La réception au français (monologue)



Aucune information ne filtre sur le web pour le chanteur Guy Robert. Si Beau Dommage a eu sa Ginette, Guy Robert a sa Huguette. Ce que je trouve particulier avec la chanson de Guy Robert, c’est qu’ils se sont mis à quatre pour la composer : J.-G. Renaud, R. Provencher, R. Dion et G. Rhéaume. L’union ne fait pas toujours la force. Serait-ce une chanson à relais, chacun faisait son p’tit boutte pis on se passait le crayon? L’inspiration n’étant pas là, c’est le producteur du disque, André Collin (excellent guitariste de son état), qui reprend le même titre en version instrumentale sur la face « B », non pas à la guitare mais au « moog ».



Guy Robert – Huguette



André Collin – Huguette (version moog)



André Collin – Go go guitare



En entrant sur la page web de Jenny Rock on apprend qu’elle fut la première chanteuse rock du Québec et la reine du yé-yé. Ajoutons qu’elle se débrouille aussi dans le « rhytm and blues » avec sa version de « Memphis Train », faramineux succès de Buddy Miles en 1968 qui réussi l’exploit de placer cette chanson au Billboard le 23 août 1968 et culmina à la 100e et dernière place pendant une longue semaine.



Jenny Rock – Le train pour Memphis



Buddy Miles – Memphis Train



Lise Roy, alias Gabrielle Côté, chanteuse québécoise, dont la carrière débute durant les années 40. Elle plaça 11 de ses chansons au palmarès québécois. Elle fut la femme de Jacques Normand. Elle tourna au cinéma, participa à quelques téléromans et anima l’émission « Du côté de chez Lise » en 1960, avant de quitter le milieu artistique en 1961. Elle est décédée en 1977. Sa chanson, « Linda », popularisée aussi par Michel Louvain, figure en 1er position au Palmarès québécois en 1960.



Lise Roy – Linda



Une série d’inconnus de chansons demeurées inconnues et méconnues à tort ou à raison à vous de juger.



France Gauthier – Mille et deux nuits



Jean Germain – Six jours sur la route



Danielle Jacques – Petit chagrin



Anne Joyal – Danse, danse avec moi



Daniel Lynch – J’irai pleurer sous la pluie



Ricky Mason – Je ne peux rester seul



Lucie Morin – Le pénitencier



Norwess – Laisse-moi faire



Pop-Cicle – L’amour au p’tit soleil



François Ricaud – Donne, donne, donne



Louise Sauvé – Ça fait longtemps



Sophie Stanké – Amoureuse



Viva Zequeira – Chica Boum (Version française)



Les Zouaves – Wanene-Wanana



C’est l’heure de se dégourdir les guiboles.



Même si cette chanson se retrouve sur l’étiquette « Outre-Mer », elle est bien de chez-nous. Par contre je me me pose une question à l’écoute de cette pièce. On indique sur l’étiquette que la chanson est interprétée par Alain Éthier. Me semble que c’est une voix de femme que nous ouissons sur ce disque. Peut-être qu’Alain portait des pantalons un peu trop serrés lors de l’enregistrement. On ne peut lui permettre de se racheter sur la face « B », car c’est la version instrumentale allongée qu’on y retrouve. Malgré tout une excellente production et une bonne performance de l’orchestre « La Folie Bleue ». Vous pourrez danser plus longtemps.



Alain Éthier – La musique est ma mère



Alain Éthier – La musique est ma mère (version instrumentale allongée)



Sommes-nous en présence ici du même Yves Lemieux qui nous a pondu « Monsieur Bong Bong » en 1969 et qui se convertit au disco?



Yves Lemieux – Chante avec moi



Sonia Sinclair – Laisse un slow



Cette chanson est une version de « Nice And Slow » de Jesse Green.



Jesse Green – Nice And Slow



Prolongeons le plaisir avec la version allongée.



Jesse Green – Nice And Slow (Extended Version)





Pour commentaires, opinions, requêtes, critiques, chialage, demandes spéciales et autres balivernes : eiffel50@videotron.ca ou flavoie63@gmail.cm

8 commentaires:

StéphaneB. a dit...

Bravo Eiffel,excellente sélection comme a l'habitude.
En ce qui concerne Bobby Leclerc il y avait deux chanteurs qui portait ce nom a cette époque.
Le premier Bobby Leclerc fut le soliste des Diables Noires et aussi des Pantins et il avait un petit accent British quand il chantait.
Le Bobby Leclerc que tu nous présente ici fut pour sa part le soliste du groupe de la région de Québec Les Topazes.

Florent a dit...

Merci pour ces précisions Stéphane. Je m'incline devant tes grandes connaissances de la musiue québécoise

Mario Bergeron a dit...

Anne Joyal a enregistré deux 33 : le premier dans une veine Joni Mitchell et le second dans un style abominable. Je l'ai vue en spectacle dans un café étudiant!

Florent a dit...

Mario, je dirais même plus, elle en a enregistré trois, dont un tout en anglais: "A Part of Me".

Ravel a dit...

Annie Duparc enregistrait aussi sous le nom de Dora Néri (chansons guinguette). J'ai trouvé un 45 tours 4 chansons récemment.
Très heureux de ré-entendre le Train pour Memphis de J.Rock. J'avais ce 45 tours jadis, que j'ai élagué stupidement jadis.
Merci de votre belle présence musicale M.FL.

Marianne-isa a dit...

un certain "B. Tapin"? sur RCA??

y'avait pas quelqu'un de ce nom-la qui collaborait sur les premiers albums en anglais de Morse Code?

Martin a dit...

(eh non,c'était pas Marianne-Isa qui parlait,son compte etait resté ouvert!)

Martin a dit...

merci pour Gilles Pellerin:toujours apprécié.
Pour Anne Joyal,je me souviens juste de la chanson Le coeur dans l'eau.